lundi, 17 février 2014 18:42

Allocution du Président de la CFOM

Allocution du Dr Emmanuel OGANDAGA

président de la Conférence Francophone de l'Ordre des Médecins, à la 4ème assemblée générale de la CFOM à Douala.

 Monsieur le Délégué du Gouverneur auprès de la communauté urbaine de Douala,

Monsieur le Président d'Honneur de la CFOM,

Monsieur le Président de l'Ordre National des Médecins du Cameroun,

Mesdames et Messieurs les Présidents des Ordres membres de la CFOM,

Chères confrères,

Honorables invités en vos fonctions et qualités,

Mesdames et messieurs

Les rencontres de la CFOM se déroulent depuis comme par enchantement au bord d'un cours d'eau intarissable.

En effet que ce soit à Paris, Bamako, Casablanca et présentement à Douala, le fleuve Wouri qui se jette à l’Océan Atlantique, nous invite à prendre le large à nouveau pour une réflexion .Ce détachement nécessaire de la routine quotidienne nous amène à nous pencher sur des sujets ayant trait à l’évaluation de nos pratiques et la culture des valeurs cardinales qui caractérisent notre art.

Aussi, adressons nous nos sincères remerciements à l’Ordre National des Médecins du Cameroun et plus particulièrement à son dynamique et convivial Président, Dr Guy Sandjon pour l’accueil et l’excellente organisation de cette Assemblée Générale Ordinaire.

Monsieur le Délégué du Gouverneur auprès de la communauté urbaine de Douala,

Chers collègues,

Chers confrères,

Mesdames et Messieurs,

En novembre 2O12, nous avons débattu à Paris, d’un thème central qui reste d’actualité ,<<les soins de fin de vie>> avec leur corollaire préoccupant qu’est l’euthanasie qui a permis à nos ordres et plus particulièrement ceux non ressortissants de l’Europe de mieux cerner les usages et les prescriptions légales qui s’affrontent avec les exigences déontologiques et les convictions religieuses et philosophiques.

Cette Assemblée Générale va achever heureusement un autre axe de réflexion entamer à Paris : l’indépendance des médecins dans le contexte particulier qu’est celui des conflits armés. Elle permettra également d’aborder un domaine essentiel, la formation.

En effet ,comment concevoir un médecin offrant des soins de qualités sans formation initiale requise adéquate dont la pratique quotidienne n’est pas soutenue par une formation post universitaire continue,elle aussi de qualité? La déontologie ne nous astreint elle pas à dispenser des soins les meilleurs possibles au regard de l’évolution de la science? Certes les facultés de médecine ont la primauté sur les ordres sur la formation initiale mais les ordres devraient avoir un rôle plus affirmé en matière de formation médicale continue par la coordination de celle-ci tant sur le plan des programmes et la qualité de ces enseignements que de la participation obligatoire et réglementaire des confrères.

Monsieur le Délégué du Gouverneur auprès de la communauté urbaine de Douala,

Chers collègues,

Chers confrères,

Mesdames et Messieurs,

Je m’en serais voulu si j’avais conclu mon propos sans remercier les membres du Bureau qui m’ont accompagné pendant ce mandat enrichissant qui s’achève.

Je souhaite, au moment ou je passe le témoin que notre association, la CFOM, qui a atteint maintenant la maturité productive puisse continuer à œuvrer pour cette médecine francophone encadrée par une éthique et des règles déontologiques partagées.

Je vous remercie

Lu 1666 fois Dernière modification le jeudi, 13 mars 2014 22:25
Connectez-vous pour commenter

Contactez-Nous.

Contactez-nous au 05.32.62.45 ou envoyez nous un mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Connectez-vous

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Trouver un médecin

Liste de tous les médecins faisant partie de l'ordre des médecins du Gabon:

Qui est en ligne?

Nous avons 48 invités et aucun membre en ligne

Accès membre